jeudi 3 mai 2007

DES MOTS

Peindre,
donner lieu au détail qui perturbe.
Gêner l'oeil,
surprendre l'aplat qui se cueille.
Sourire,
voir les tons se détruire.
Se faire du mal,
pleurer la touche picturale.
Nettoyer,
plaisir de rendre la nudité.
Contempler,
toujours en elle se deviner.
Frôler la déception,
souvent en deuil d'émotions.
Laisser du temps,
une toile dévoile ses sentiments.
Apprécier l'histoire,
la relire pour s'émouvoir.
Peindre,
éviter que le pinceau se masturbe.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est bien Toi!Des MOTS RIEN QUE DES MOTS,Chaque toile a une histoire ....le Hasrd.
amélie

Guilou a dit…

Mon poème préféré, une artiste accomplie ^^